KikouBlog de TomTrailRunner - Avril 2020
TomTrailRunner

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Avril 2020

Carnet Crise Coronavirus : J19

Par TomTrailRunner - 07-04-2020 21:58:35 - 14 commentaires

mars 2020 : vers un retour à l’ordinaire ?

 

 

 

Mardi 24 mars

Le flot d’activité ordinaire reprend peu à peu : les cellules de crise entité & Groupe restent quotidienne et, pour la 1ère fois, finissent peu ou prou à l’heure : nos tableaux de bords RH (pour mesurer les présences et situations personnelles), SI (pour mesurer la disponibilité et la capacité à suivre de notre infrastructure réseau) & d’activités (pour piloter les risques) sont désormais d’aplomb : ça se gère.

Le principal point d’attention reste le management et la clarté des instructions : avec 12 entités, 400 managers plus de 2000 collaborateurs, il faut éviter les questions/situations sans réponses sous peine de devoir avoir beaucoup de temps pour tout traiter alors que chaque situation est particulière et que de nouveautés non prévues peuvent surgir.

 

 

Mercredi 25 mars

2 conseils des ministres & 25 ordonnances tout azimuths : bon là y’a du boulot… l’instantanéité fait loi et il faut faire le tri pour se concentrer sur celles qui nous concernent au premier chef et peuvent impacter nos activités et notre situation d’employeurs : droit du travail, droit social, système de santé, régulation & réglementation de notre secteur : tout y passe et les téléphone/visio/sms/mails/chats sont mis à rude épreuve : encore une belle journée de travail ave en prime 2 conseils d’administrations à gérer en parallèle ; à peine le temps de faire le point sur l’info (mais quelle info d’ailleurs ?)

 

 

Jeudi 26 mars

Two more CDC (Cellules de Crises) as usual : on sent qu’une première phase est désormais derrière nous car on aborde des sujets d’ajustements : comment palier aux situations de sous-productivité constatées ? Comment réajuster la communication clients au vu des derniers évènements ? Comment palier au stress managérial qui s’instaure ? Comment continuer « proprement » le dialogue social avec les organisations représentatives du personnels ? Comment faire patienter en jonglant entre exigence et bienveillance ?..... ? Et surtout quels impacts économiques pour demain ? (euh c’est quoi le scénario de sortie de crise !!)

A titre d’exemple, la DSI nous fait un point sur l’organisation des livraisons complémentaire de matériel informatique avec la mise en place d’un « DSI drive » : matériel neuf du stock manipulé par les équipes munies de gants, prise de rdv tous les 1/4h, attestation employeur livrées en amont, construction d’un sas de livraison sans contact avec signature d’un récépissé par le collaborateur muni de son propre stylo, etc…

Et, miracle, j’arrive à « voler » pour la 1ère fois en 10j 1h de mon emploi du temps pour aller faire une sortie de jogging dans le jardin (vive le monde rural qui me paye des trajets quotidiens :) ) : 1h00mn00s à la montre pour rester dans l’esprit bien que n’étant pas sorti dans l’espace public. Ca fait du bien

 

 

Vendredi 27 mars

Réveil de bonne heure car je file en voiture pour être à 7h30 au siège du Groupe. Un peu de gestion des affaires courantes mais surtout notre première réunion dite G5 (notre DG, les responsables de chacun des 3 métiers et la direction financière).

9h30

Réunion physiquo/visio en HD puisque nous sommes 3 sur le siège de Lyon (dans une salle de 15 places :)) et 2 sur celui de Paris : cela fait plaisir de se voir et de pouvoir traiter librement des sujets dans ce cénacle restreint qui fonctionne bien : on sent un peu de décompression et d’évacuation mais les sujets sont sérieux.

D’abord réflexion sur la mise en place de reconnaissance financière (et/ou de temps offerts) à l’encontre des collaborateurs mobilisés (et quid de l’équité dans un contexte où les sollicitations peuvent aller du -85% au plus 70% d’activités !)

Ensuite long débat sur l’anticipation du post-crise : on vient à peine de rentrer dans le truc mais il y a déjà impérieuse nécessité d’organiser la suite des travaux en prenant garde à ne pas trop solliciter les mêmes personnes pour travailler à la fois sur l’entrée et la sortie…On convient de dissocier le sujet en 3 parties distinctes : 1) Traitement sur le plan pratique du retour au travail, mission de réflexion confiée à la direction de la qualité en esquissant des scénarios selon les possibilités de sorties de confinement (inconnues à date). 2) Traitement des conséquences économiques pour le groupe, travaux initiés au sein du pôle chiffres en coordination avec les métiers. 3) Réflexion sur les nouvelles orientations stratégiques ou autres à prendre en conséquence, réflexion confiée à la direction de la stratégie.

Enfin pour finir, rapide revue des activités et des dossiers en cours ou en émergence nécessitant partage.

11h30

Retour en cellule de crise Groupe. Echanges autour de la question de productivité en cette période permettant de comparer les situations d’un employeur à l’autre, de trouver des raisons communes ou distinctes, de faire la part des choses entre l’inévitable baisse de productivité due à la situation et la légitime tentation de certains de lever le pied : entre blanc et noir, l’évidence d’une multitude de situation personnelles (qui n’a pas de table chez lui et doit travailler à même le sol, qui n’a pas de connexion internet, qui doit faire avec des jeunes enfants dans un habitat exigu…) où le bon sens et le tact managérial ne doit pas faire oublier le juste contrôle.

Après échange avec les partenaires sociaux, la RH et la DSI, il s’avère que l’on peut autoriser les personnes qui le souhaitent des formules « normées » d’accord sociaux s’agissant des horaires de travail et on décider d’autorise qui veut à s’organiser comme il le souhaite sur 6j au lieu de 5 & sur les plages horaires 7h-20h : apprécié des collaborateurs, il s’avère que ce ne doit pas être la porte ouverte à travailler non-stop non plus !

Enfin, calage de la communication à l’ensemble des 2000+ collaborateurs du groupe sur la situation et la mise en œuvre du télétravail et choix de communiquer auprès des top managers sur les 1ères incidences économiques et les résultats (très bon) 2019 qui semblent déjà si loin !

13h45

Oups, j’ai oublié de me prévoir un encas et la cantine étant fermé ! Juste le temps d’avaler une barre de pate d’amande qui trainait en prévision d’une éventuelle sortie running (reportée aux calendes grecques) et un café et j’enchaîne sur une instance de gouvernance du portefeuille global projet du Groupe (le G5Projets).

Le G5P permet classiquement de checker l’avancement de l’ensemble des projets en fonction de leur états/budgets & analyses de risque ; de valider des points d’étapes clés pour les sujets en cours ; et enfin d’organiser la démarche de travail / l’allocation des moyens. Du fait du Covid-19, on décide d’intégrer une revue rapide des risques liés à la situation actuelle…En fait, on se rend compte que la structuration et l’anticipation de la gouvernance projet va s’adapter très rapidement à la situation sans trop de soucis ; ça fait plaisir.

16h00

Et hop cellule de crise entité pour partager les éléments de la cellule de crise Groupe. L’ambiance est toujours studieuse même si on sent la fin de semaine et la fatigue accumulée depuis 15jours.

Pour finir la semaine, je prends le temps de faire ensuite un one-to-one avec chacun pour évoquer des à-côtés, l’ambiance, les difficultés, les sujets : c’est l’occasion de se détendre et de décompresser. Un moment de « nursering » apprécié par chacun même si multiplié par 8 c’est un temps important. Un peu l’impression d’être manager-papa-poule pour le coup.

Un dernier coup d’œil sur les fils d’infos français et étrangers : la litanie des chiffres, des questions sanitaires sociales et économiques continue ; peu de modifs si ce n’est en fait la surface géographique qui change et une nouvelle cartographie arrive dans mes radars avec une vision départementale française et un zoom sur New York.

        

 

 

 

Vendredi 4 avril

3ème semaine et la nouvelle normalité s’est installée. Les cellules de crise ne sont plus quotidiennes, les ajustements des débuts presque de vieux souvenirs, l’organisation des entraides intra-entités et inter-entités au niveau du Groupe bientôt en place, les modèles d’évaluations d’impacts économiques en place même si personne ne connait la suite, les nouvelles habitudes de travail sont là et le défi majeur va bien être celui de la durée.

L’intérêt de ce carnet s’en trouve réduit et je vais (temporairement ?) l’arrêter donc. Reste un immense sujet managérial , voici les mots qui concluent ma dernière lettre à l’ensemble du top management :

« Une fois la difficile abstraction faite de la situation globale, la période que nous vivons est une formidable leçon/épreuve/vécu/occasion/expérience managériale. Privé de la richesse du contact humain qui est la pierre angulaire du manager, cela invite chacun de nous à imaginer de nouveaux outils, à repenser des modes relationnels, à adapter nos propos, à nous éveiller d’avantages aux autres, à gagner en autonomie, à doser notre reporting, aller à l’essentiel…. 

Personnellement, j’y trouve matière (oserais-je dire plaisir ?) à enrichissement managérial...»

Voir les 14 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 1.58 - 142303 visites