KikouBlog de TomTrailRunner - Mars 2020
TomTrailRunner

Sa fiche

Archives Mars 2020

Carnet Crise Coronavirus : J01

Par TomTrailRunner - 17-03-2020 00:59:25 - 12 commentaires

Lundi 16 mars 2020 : un 1er jour pas ordinaire

  

6h00 

Réveil et traditionnelle virée à la boulangerie pour acheter le pain frais du petit déjeuner : en vélo aujourd’hui car une réunion de la cellule de crise du comex du groupe a été programmé hier pour 8h00 au vu des évènements et des nombreuses inquiétudes/questions en jeu.

1ers signes tangibles : Dans la boulangerie, chacun garde globalement ses distances, un client renonce à fermer la porte pour ne pas toucher la poignée et la boulangère utilise un gel hydroalcoolique entre chaque client.

 

7h20 

Selon les consignes décidées vendredi, je vais au travail car bénéficiant d’un transport personnel non public. Presque pas de voiture sur la route : on se croirait un dimanche soir.

 

8h00 

1ère cellule de crise comex groupe : 4 sites en visio, les autres au téléphone en divers points. Partage de la situation dont il ressort que l’on est convaincus que le confinement va être plus ou moins rapide, on décide des 1ères grandes lignes pour organiser le maintien en condition opérationnel car 1) on a reçu un message du ministère de l’intérieur pour organiser massivement le télétravail alors même que 2) on fait partie des secteurs considérés comme « activité nécessaire » selon l’ Arrêté du 15 mars 2020 complétant l'arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19 (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=ADD4ACA261F4946FC6FD2F6555941161.tplgfr36s_2?cidTexte=JORFTEXT000041723302&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041723291 ). En gros décision de déterminer les activités critiques à poursuivre qui ne peuvent être effectuées à l’extérieur des locaux et de passer en revue les projets majeurs en cours. Réflexion sur la nécessité de devoir ou non faire appel au chômage partiel et sur le méta message pour les clients.

 

9h00 

1ère cellule de crise au niveau de l’entité que je manage : bref relais des infos groupe et de la liste des courses à faire par chacun des directeurs. On est 7 dans la grande salle du conseil à bonne distance les uns des autres : beaucoup de gravité, une écoute attentive de la part de tout le monde, un style un peu télégraphique et le rappel de l’absolue nécessité de suivre les consignes et de faire remonter toutes questions. On (je) bascule dans un mode plus directif qu’à l’accoutumée et m’excuse du fait qu’il va falloir être plus « militaire » qu’en temps normal.

 

10h30 

Libération maximale de l’agenda et traitement de quelques questions/mails en aparté : ce sera le seul moment un peu moins dense de la journée. Echange avec expert juridique sur un sujet pour faire des scénarios/simulations. Compilations des infos en temps réel des directions. Surveillance d’un coin de l’œil de l’état des marchés financiers et du graphe d’évolution du bazar pays par pays fait par le New York Times qui est un des plus synthétique que j’ai vu (https://www.nytimes.com/interactive/2020/world/coronavirus-maps.html )…

 

 

12h00 

2ème cellule de crise comex groupe : la connexion n'est pas aussi fluide qu'usuellement, ce qui traduit certainement une sur-utilisation du système ! infos convergentes d’un confinement très probable. Remontée par chaque patron d’entité des activités critiques : décision de fermer les accueils physiques mais de maintenir l’accueil téléphonique autant que possible (en se disant dans un coin de la tête « jusqu’à quand ? »)… Prise de conscience qu’il n’est pas possible de fermer un des principaux sites d’exploitations pour l’heure (décision de fermer les restaurants d’entreprises). Validation globale de la comm client. Calage des décisions RH sur l’organisation des choses entre arrêts de travail, télétravail si possible, prise de congés/RTT,…

 

14h00 

2ème cellule de crise au niveau de l’entité s’enchaine dans la foulée (juste le temps d’avaler une pâte d’amande, un carré de chocolat et un café en mode ravito flash) : relais des décisions groupe et préparation de la mise en œuvre pour les 600 collaborateurs ; on a besoin de se fixer de nouvelles méthodes de management/travail pour pouvoir démultiplier les actions. Aller vite et prendre le temps de rassurer/expliquer. S’assurer surtout (quitte à le faire 2 ou 3 fois) que tout le monde a bien la même compréhension des choses. Tracer toutes décisions… Organisation d’une rotation de management pour avoir une présence direction quotidienne tout en limitant les déplacements

 

15h00 

3ème cellule de crise comex groupe : validation globale de la comm interne : le choix des mots, les nuances, tout est dans le dosage et les corrections subtiles avec la nécessité de décider conjointement pour être « juste » pour tous.

 

16h30 

Confcall sur les impacts financiers des décisions gouvernementales sur une des principales activités impactées. Calcul rapide et on se rend en € avec des zéros que l’on change complétement de paradigme par rapport à l’habitude. Ouf ! bien gardé les idées claires.

 

17h30 

Tournée des bâtiments pour saluer les présents (à distance), glisser un petit mot (bronzez pas trop sur la terrasse, prenez soin de vous, doucement sur le chocolat) et dire à bientôt physiquement : tout à l’air vide : les sourires sont graves…

 

19h00 

Après une rapide traversée de la ville, passage chez Miss C pour récupérer quelques affaires dans sa chambre d’étudiant : fringues, bouquins et surtout le chargeur de la Garmin !

 

20h00 

Ecoute de l’allocution présidentielle et de l’annonce du confinement : rien de très clair sur les droits/devoirs pour travailler.

Petit moment de décompression en famille.

 

21h00 

4ème cellule de crise comex groupe : peu à dire si ce n’est qu’il faut attendre les précisions et de partager les derniers news. Rdv à 8h00 demain matin.

Traitement des principaux messages urgents …. mais l’ordre des priorités a bien changé pour l’instant.

Allez on plie bagage et on va voir les news.

 

23h30 

Sur base de l’exemple d’un professeur de littérature italien dont j’ai lu qu’il travaillait avec ses étudiants sur la rédaction d’un journal de bord du coronavirus dans la tourmente, je me dis que je vais faire pareil. Est-ce un exutoire ? est-ce utile ? Cela intéressera t il du monde je ne sais ?

Voir les 12 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 141119 visites